Tétras Lyre

Tetrao tetrix

Ordre : Galliformes
Famille : Tétraonidés
Taille : 50 à 60 cm
Envergure : 65-80 cm
Poids : 1100-1500 gr (M), 700-850 gr (F)
Longévité : 6 – 8 ans

Identification

Le tétras lyre mâle possède un plumage noir à reflets bleus. Ses ailes sont brun-noir avec une petite barre blanche. Le dessous des ailes et de la queue est blanc. La queue se termine en forme de lyre. Au dessus de l’œil, une caroncule rouge, de taille variable, très développée au printemps, surmonte un bec court. Les pattes sont courtes et emplumées. La femelle porte une livrée brune et roussâtre barrée de noir. La queue est à peine fourchue.

Chant

‘Eternuement’ sonore tiou – ouiich. Roucoulements graves, rapides et prolongés lors des parades nuptiales.

Habitat

En montagne, il fréquente les forêts de conifères avec clairières et tourbières, à la limite supérieure des arbres (c’est la zone des rhododendrons et des aulnes verts). On le rencontre jusqu’à 2300 mètres d’altitude dans les Alpes.

Comportements

Il est sociable. En hiver, il s’enfonce dans la neige pour éviter le froid nocturne. Il peut passer la nuit entière et une bonne partie de la journée dans cet abri s’il fait mauvais temps. Il économise ainsi son énergie. En été et pendant la bonne saison, il dort dans les arbres. Le mâle est réputé pour lancer des roulades et des sifflements aigus. Se perche volontiers dans les arbres.

Reproduction

Le tétras-lyre est surtout célèbre pour ses parades nuptiales printanières. Les mâles se retrouvent tous les ans, aux mois de mars, avril, mai et début juin sur des espaces dégagés d’arbres, plateaux ou tourbières appelés « places de chants ». Au centre de cet emplacement, se trouve l’arène où les coqs paradent, chantent, se mesurent ; les gestes et les allures ont tous une signification bien précise : provocation, domination…
Les poules, elles, vagabondent ici et là, d’une place à l’autre, et choisissent chacune leur futur partenaire qui est toujours le mâle dominant ; elles finissent par s’accoupler vers la mi-mai. Fin mai, début juin, les poules commencent déjà à pondre (de 3 à 11 œufs), puis à couver ; 24 à 27 jours après la ponte du dernier œuf, les jeunes poussins naissent. Les petits sont nidifuges, mais restent accompagnés par leurs mères jusqu’à l’automne où ils se dispersent.
Les femelles pondent à même le sol, dans un amas de brindilles, souvent cachées dans un fourré où elles sont alors très vulnérables.

Vol

Décolle avec des battements d’ailes silencieux et vole plus haut que le lagopède des saules.

Régime

Il est majoritairement végétarien, se nourrissant de feuilles, de bourgeons, de graines, de fleurs et de fruits d’arbrisseaux. Il complète son alimentation en consommant des insectes et des araignées.

Protection / menaces

Beaucoup de populations locales ont diminué au fur et à mesure que le déboisement pour l’agriculture augmentait. Actuellement, les menaces qui pèsent sur l’espèce sont le morcellement et la destruction de l’habitat et les dérangements, surtout en région touristique où l’on organise parfois des excursions au moment de la « parade ».