Faune

Les espèces animales sont bien présentes à Derborence. Depuis les grands mammifères que sont les chamois et les bouquetins, les félidés jusqu’aux fragiles salamandres noires que l’on retrouve, parfois aussi le jour, sur le sentier pendant et après les chaudes pluies d’orage, ou encore la perdrix bartavelle, le casse-noix, le merle à plastron, le lagopède…

La faune et donc bien représentée, elle est là, aux aguets… mais la conformation du terrain fait qu’elle est parfois difficile à observer. Les indices de présence sont nombreux et nous aide à la situer.

La vallée de Derborence constitue un très bon terrain pour apprendre à lire la nature, à condition tout de même de faire preuve de patience…

Ouvrir les yeux sur le formidable spectacle qu’offre ce milieu naturel, ressentir l’ambiance intense du silence sauvage, vivre ce genre d’instant est toujours un grand moment d’émotions.

 

Salamandre noire

Salamandra atra
(En Valais on ne la trouve que dans la vallée de Derborence, autres régions trop sèches.)

Habitat : de 400 à plus de 2700 m d’altitude, dans les forêts, les gorges, les alpages et les zones buissonneuses d’altitude. Elle est indépendante des milieux aquatiques.
Caractéristiques : jusqu’à 16 cm, entièrement noire, peau verruqueuse qui sécrète un liquide irritant les muqueuses. La salamandre noire, comme les autres salamandres, possède une queue ronde.
Nourriture : Escargots, insectes, vers.
Reproduction : Espèce vivipare. Au cours d’une « gestation » de 1 à 3 ans (durée dépendant de l’altitude), deux larves pourvues de branchies se développent dans le corps de la mère en se nourrissant du vitellus des autres œufs non fécondés. Elles naissent ensuite à l’état de salamandres parfaitement développées.
Différenciation des sexes : Il est difficile de distinguer les mâles des femelles. Cependant, le mâle est un peu plus petit que la femelle et son cloaque (organe sexuel) est plus développé.